Qui était Ren Hang, une des jeunes voix de la photographie chinoise

Vous êtes comme nous, nombreux avoir replongé dans les travaux de Ren Hang à l’annonce de son décès le 24 février dernier à l’âge de 29 ans. Depuis plusieurs années maintenant, l’artiste luttait contre une dépression qui prenait une grande partie sur son site internet puisqu’il y tenait une chronique sur le sujet.  Après sa disparition, ses écrits résonnent aujourd’hui comme un appel à l’aide, une projection aux yeux du grand public d’un événement malheureusement immuable. « Chaque année, je forme le même vœu : Mourir Plus Tôt « , un post glaçant publié sur le site chinois de microblog, Weibo. « Si la vie est une abîme sans fond, lorsque je sauterai, la chute sans fin sera aussi une manière de voler » – écrivait-il.

Même si l’artiste traversait des moments troubles dans sa vie, il est difficile d’appliquer cette clé de lecture à ses œuvres.  L’esthétisme, la simplicité et le côté organique de ses créations suscitent de nombreuses questions sur la signification de son travail jugé parfois pornographique par certains. Il faut le dire, sur les photos de  Ren Hang, les corps sont juste de simple vecteurs de sentiments et d’émotions, les siennes. Ils se retrouvent soustraient de tout aspect lubrique découvrant ainsi l’innocence et la sincérité de la scène et des modèles. Même si, il faut le souligner, ceci ne s’applique pas sur toutes les photos de Ren Hang puisque nombreuses d’entre-elles peuvent être sujets à discussion…

Comme beaucoup d’artistes, Ren Hang avait du mal à définir son travail. Il avait d’ailleurs décidé de ne plus répondre à cette question très chère aux journalistes. Non par esprit rebelle, l’artiste avait du mal à trouver les mots pour définir des sensations, une création de l’esprit telle que la photographie qui venait de ses tripes et d’un imaginaire confus. Il en était autrement pour ses textes qui semblaient plus explicitent mais qui n’avaient « aucun rapport avec ses photos » – disait-il. On soulignera tout de même la prédominance de sujets tels que la sexualité, l’identité, l’amour et la mort.