Josiah Wise AKA Serpent With Feet va vous hanter l’esprit avec sa Ritual Soul

Josiah Wise ou Serpent With Feet comme il se fait appeler est le genre de personnage qu’on évite de croiser au détour d’une rue à deux heures du matin. Il faut dire que l’artiste américain originaire de Baltimore en fait beaucoup sur le maquillage. C’est en tout cas ce que l’on se dit lorsqu’on le voit pour la première fois. Puis, on passe le choc visuel, on se connecte à son univers, on écoute ses titres et on comprend.

Une âme dévastée, torturée, c’est ce qui transparaît du personnage que s’est construit Josiah. Dans ses textes il n’est nullement question de « kiffer la vie ».  Il parle de thèmes qui hantent son esprit comme la violence, la haine, la mort et l’amour dans ce qu’il a de plus sombre et de plus tragique. Certains parleront et parlent déjà de « Queer R&B » pour qualifier la musique de ce grand talent qui n’a pas encore la visibilité qu’il mérite. Pour nous, Josiah est un chanteur de Ritual Soul très dépressif inspiré par les mélodies Gospels d’artistes comme Marvin Sapp ou Smokie Norful.

Dans une industrie musicale où la batterie occupe une place disproportionnée, il faut faire bouger, Josiah n’a pas peur de dévoiler des titres acappelas, minimalistes, piano-voix accompagnés de cornes vintages. Un « contre-pied » risqué mais qui fait sa singularité. L’ambiance dramatique, théâtrale nous rappelle à bien des égards le son très cinématographique du français Woodkid. Serpent With Feet nous parle d’histoires d’amour naïves, de choses et d’autres qui traversent la vie de tout un chacun. Difficile donc de ne pas se sentir concerné par les textes et l’ambiance très mélancolique de ses chansons qui ont la classe de ne pas basculer dans du pathos, heureusement.

Si vous avez besoin de changer vos habitudes d’écouter de la musique ou de vous ouvrir à l’inconnu, Josiah Wise vous offre une alternative, un univers certes jeune et hésitant mais qui mène vers d’immenses possibilités.