Découvrez Janaki et Augusta Coca sur le titre « Closeted Dreams »

Samedi mélodie insolite avec une escapade sonore unique à la clé, voici le programme de cette (fin) journée qui dévoile en surprise. Le son que vous allez découvrir est agréablement talentueux et discret,  telle une légère brise qui vient vous caresser le coin e la joue, ou de l’oreille…

Partons à la découverte d’une artiste anglaise qui a retenu notre attention avec une chanson aussi douce qu’authentique et qui ne pourra que vous plaire. Un moment de pur régal auditif pour lequel vous n’êtes pas prêts !

Janaki,  jeune musicienne et productrice queer basée à Londres nous offre une musique éclectique, apaisante et enivrante. En effet, sa musique est fondée sur son expérience de percussionniste et influencée par de nombreuses cultures différentes. Elle crée souvent de la musique d’un point de vue spirituel, comme on l’entend à travers l’instrumentation orientale et les paroles en sanskrit de son  dernier single « Closed Dreams ». Accompagnée de la douce voix d’Augusta Coca, le duo nous offre une chanson de qualité qui ne ressemble à aucune autre.

Un doux voile de World Music Indietronica s’empare de nos oreilles, sans crier gare et avec élégance et grâce. Une touche féminine qu’on remarque subtile et réalisée en finisse.

L’artiste Janaki nous parle un peu plus de sa chanson :

« «  Closeted Dreams » fait référence aux rêves inconnus ou oubliés d’une personne coincée dans sa vie de tous les jours, souhaitant explorer des réalités plus larges. Les paroles et la musique sont destinées à inspirer l’auditeur à entendre ce qui se passe en lui et à en savoir plus sur le monde qui l’entoure. L’intention est d’emmener l’auditeur dans un voyage dont la destination est unique à chaque individu.»

Elle ajoute également :

« Ce morceau est vraiment un produit de ma vie dans la mesure où il incorpore une instrumentation orientale et des paroles en sanskrit qui sont enracinées dans mes antécédents religieux et culturels en tant que Gaudiya Vaishnava (Hare Krishna). Utilisant des paroles très minimales, la voix éthérée d’Augusta Coca est traitée comme un autre instrument, s’entrelaçant harmonieusement avec les autres éléments instrumentaux. Fusionner cela avec la production électronique moderne a créé un son unique qui a dépassé un seul genre et a emmené ma pratique dans un endroit vraiment excitant. Le processus de création était stimulant mais libérateur, c’était le premier projet que j’ai composé, joué, produit et mixé moi-même. J’ai également filmé et réalisé le clip, qui sortira en octobre, ainsi que conçu et créé tout le matériel promotionnel. Avec ce morceau, je sens que je me suis rapproché de l’articulation de ma vision créative en tant qu’artiste. »

Les paroles en sanskrit et leurs traductions sont  :

‘Athāto brahma jijñāsā’ – ‘Maintenant, c’est le moment de s’enquérir de la Vérité Absolue’

‘Janmādi asyah yathaḥ’ – ‘L’Absolu est d’où tout a émané’

Nous avons adoré cette collaboration qui vient d’un au-delà  au style bien aiguisé et avant-gardiste.

La productrice nous fait de belles promesses en nous faisant découvrir l’étendu de son talent et sa capacité à faire un son unique. 

Bref, on est touchés, vous le serez aussi, c’est certain. Faites-vous votre avis à vous aussi, juste ici :