Découvrez les 5 chansons les plus controversées de tous les temps

Dans la théorie, un artiste raconte son vécu, des choses qui l’inspirent. Il se fait très souvent le relais d’un groupe plus ou moins grand, s’affiche en défenseur de certains intérêts. Il se donne la mission de faire rire, danser, pleurer et se proclame vecteur d’émotions. Même si cela paraît disproportionné au vue de ce que ça donne d’une manière générale en matière de créativité et de lyrics, il faut reconnaître que certains ont une réelle influence sur leurs fans. Ils ont le pouvoir de faire et défaire des tendances, faire admettre des idées fortes, changer le comportement de certains. Voilà pour quoi plusieurs artistes se voient contraints d’endosser la responsabilité de leurs textes.

Les artistes sont désormais sommés de s’expliquer sur le pour quoi du comment de leur chanson. Nous avons décidé de revenir sur cinq des titres les plus controversés de l’histoire de la musique.

 

Minister Amer – « Sacrifice de poulets » (1995)

Beaucoup de gens ne le savent pas mais le rap gangsta a commencé en France bien avant Booba, Rhoff et Lacrim. L’un des précurseurs et des plus emblématiques dans ce domaine reste le Mister Amer. Une bande de poste originaire de Sarcelles qui va se retrouver en plein dans une polémique portée par le Ministère de l’Intérieur.

Extraite de la B.O du film La Haine, Sacrifice de Poulets raconte une soirée d’émeutes dans une banlieue parisienne.

Nirvana – Rape Me (1993)

Comme beaucoup de chanson qui sont sujets à polémique,  Rape Me est surtout victime de l’incompréhension qui peut parfois exister entre un artiste et les gens qui l’écoutent. Le titre qui veut dire « Viol-moi » en français a tout de suite levé les foules, les associations qui défendent les droits des femmes et les pouvoirs politiques bien sûre. Pour se justifier, Kurt Cubain avait déclaré que  » Les gens devraient faire un peu plus attention aux paroles avant d’en faire autant car la chanson est justement contre le viol ». Il ajouta:  » les paroles disent viol-moi, vas-y , viol-moi, frappe-moi, tu ne me tuera jamais, je survivrai à tout ça. »

Marilyn Manson – Get Your Gunn (1994)

L’artiste américain ne fait plus polémique de nos jours, certains le trouvent peut-être banal dans une pop culture où montrer un bout de fesse ou de sein dans son clip vidéo est le summum de la subversion. Celui qui tient son nom de scène d’un mix entre l’actrice américaine Marilyn Monroe et le tueur en série Charles Manson a fait flipper toute une génération de gamin dés années 90. Cette chanson qui est le premier tube de l’artiste est inspirée de Michael Frederick Griffin, assassin de David Gunn.  Lors du massacre de Colombine, des journalistes ont rapporté que deux des tueurs étaient fan de l’artiste. La chanson avait alors été pointée du doigt par les politiques.

NWA – Fuck Tha Police (1994)

Considérée par certains comme l’une des premières, par d’autres comme la première chanson gangsta rap de l’histoire, Fuck Tha Police dénonce les bavures policières envers les noirs américains. C’est elle qui est entre autres à l’origine de cette expression devenue « patrimoine culturelle de la pop » puisqu’elle symbolise une marque de rébellion contre le système.  Pour la première fois, on a vu le FBI et les autorités américaines faire tout de leur possible pour interdire une chanson.

Pussy Riot – Punk Prayer (2011)

Il est très facile de faire le rebelle lorsque l’on sait qu’on ne risque rien. Certains dans nos pays se sont faits des spécialistes de la controverse commerciale, celle qui fait noircir les pages web des médias et qui permet de faire exploser ses ventes de disque.

Le collectif Pussy Riot qui se définit comme étant un groupe  pro LGBT, anti-féministe et anti-système dans une Russie très peu progressiste a vu trois de ses membres interpellées dans une église en 2011 après y avoir interprété leur titre Punk Prayer.