1947, Joseph Feingold a 23 ans. Il se ballade dans un marché aux puces en compagnie de son frère quand, il est attiré par un reflet. Il se retourne et tombe sur ce violon brillant qui semblait fragile au vu de sa qualité mais dont il tombe instantanément amoureux.

« Nous l’avons acheté au prix d’un paquet de cigarette. Je me souviens que je me promenais dans la rue en le jouant, j’étais tellement content de l’avoir » – explique t-il.

Joe est un survivant de l’holocauste qui a passé une grande partie de la seconde guerre mondiale dans un camp de concentration nazi. Cet instrument qu’il a acheté dans un marché de la ville de Francfort a été son compagnon pendant 70 ans jusqu’au moment où il se retrouve dans les mains de Brianna – 13 ans, étudiante dans une école du Bronx.

A l’âge de 91 ans, Joe qui ne joue plus de son violon décide de trouver quelqu’un qui pourrait le chérir comme lui et qui pourrait surtout le faire chanter à nouveau. Il en fait don a un programme qui s’appelle  WQXR’s Instrument Drive et s’assure que l’instrument soit utilisé. Pour lui, c’était l’occasion de trouver quelqu’un qui l’aimerait comme il l’a aimé pendant toute sa vie.

Après avoir changé la vie de Joe en l’accompagnant dans les moments les plus difficiles de sa vie, ce violon va faire de même pour la jeune étudiante du Bronx puisque cette histoire a été adaptée pour le petit écran sous la forme d’un documentaire intitulé Joe’s Violon réalisé par Kahane Cooperman. Il a été diffusé en avant première la semaine dernière pendant le célèbre festival de Tribeca.

 

 

Même si la vraie histoire de ce violon commence en Europe, pour la réalisatrice tout a commencé il y’a deux ans quand au volant de sa voiture elle allume sa radio et entend la voix de Joe racontant son parcours et celui de son instrument.

La réalisatrice raconte avoir été très fascinée par le récit de cet homme. Elle fera tout pour entrer en contact avec lui et convenir d’un rendez-vous :

« J’ai frappé à sa porte, j’étais très curieuse de voir à quoi il ressemblait et je voulais entendre son histoire de vive voix ». Une heure plus tard, je suis sortie en étant certaine que j’allais faire quelque chose autour de cette histoire ». 

Après cette discussion, Cooperman a appris que la famille Feingold était très mélomane grâce à leur mère qui a eu une grande influence sur tous ses enfants. Elle raconte que « tous jouaient du violon et chantaient, souvent ensemble ». Malheureusement, l’histoire a pris le contrôle des choses et la famille a été séparée. Certains ont survécu, d’autres non ».

Joe s’est séparé de son instrument en se rendant en bus au Lincon Center de New-York lors du premier jour du fameux programme de la radio WQXR. C’est donc l’école de Brianna,  The Bronx Global Learning Institute for Girls qui a reçu le violon chargé d’histoire. La professeure de la jeune musicienne raconte avoir spécialement choisi la jeune fille puisque selon elle : « Brianna est très unique comme musicienne. Elle a une capacité incroyable à montrer ses émotions lorsqu’elle joue du violon. J’ai donc trouvé que c’était le mieux placée pour jouer de cet instrument ».

L’école de Brianna est l’une des plus pauvres des environs et elle croit beaucoup à l’enseignement artistique pour aider les jeunes.  Elle croit en l’art plus généralement et à son apprentissage dès le plus jeune âge.

Toujours selon Cooperman, Brianna avait 12 lorsqu’elle reçu ce violon. C’est une élève très studieuse, qui aime la musique plus que les autres. Dès son arrivée à l’école, elle s’est faite tout de suite remarquer par sa passion et son habilité à vivre et à transmettre les émotions via la musique qu’elle joue.

On espère très prochainement vous donner plus de détails sur la diffusion du documentaire. Vous pouvez déjà regarder la bande annonce ci-dessus.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*