Lilla Szasz : Immersion en photos dans un établissement pour délinquantes juvéniles à Budapest

Pendant de longues années, délinquance juvénile rimait généralement avec jeunes garçons en colère qui souhaitaient crier leur haine ou mal être envers le monde. Une perception qui a changé en France depuis le début des années 2000 et la formation de bandes de filles soucieuses d’imiter les garçons mais également de se protéger d’eux. La photographe hongroise Lilla Szasz a décidé de se pencher sur le phénomène de ces filles qui entre autres volent, tuent, cambriolent dans son pays. Daughters est un portrait de jeunes délinquantes âgée de 14 à 18 ans qui vivent dans l’une des plus anciennes institutions correctionnelles de Budapest.

Construit en 1890, l’établissement accueille environ 60 adolescentes qui y passent deux ans en moyenne. Il sert en quelque sorte de sas de transition qui fournit des soins et un toit à des filles en attente de procès, libérées de prison ou provenant d’établissements disciplinaires pour enfants.

« La plupart des filles ont souffert d’un traumatisme qui a défini leur vie à un âge précoce, affectant leur socialisation, leur état psychologique et leur comportement. Dans de nombreux cas, ces enfants savaient exactement comment cogner à maison mais ils ne savaient pas comment faire un simple œuf brouillé ou couper une miche de pain par exemple », explique Szasz. « L’institution a pour but de les aider à traiter ces traumatismes, de les ramener sur le chemin de la vie. »

Vous pouvez découvrir plus de photographie en visitant le site internet de la photographe ici

S'inscrire

S'inscrire à notre newsletter

En cochant cette case, vous confirmez que vous avez lu et accepté nos conditions d\'utilisation concernant le stockage des données soumises via ce formulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*